Restauration de l'aile Est


En 2018, après la réalisation de la première phase de restauration du site terminée en 2009, l’association entreprend celle de l’Aile Est dont les bâtiments sont effondrés et envahis par la végétation soit, dans un premier temps, le dessouchage des noisetiers et le dégagement des pierres effondrées.  Un tel chantier s’élève à 6.480,00 €

Cette  approche permettra de faire des relevés et d’entreprendre l’étude des travaux à prévoir sur cette aile Est pour la réalisation d’un projet d’aménagement : ainsi l’ensemble du site sera restauré.

 

Pour ce premier chantier l’association ouvre une souscription. Si vous désirez participer à cette action d’avenir merci de remplir la fiche page suivante. 

Télécharger
Aile est 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 155.9 KB

L'abbaye de Koad Malouen 

L'abbaye de Koad Malouen, (Silva Milonis) Côtes d'Armor, fondée en 1143 par Alain Le Noir, Duc de Richmond, gendre du duc de Bretagne Conan III, était fille de Bégard, elle-même fille de Cîteaux.

Elle a vécu les heurs et les malheurs des abbayes en France.

Dès le XVIIème siècle l'effort de rénovation de l'Ordre conduit à des restaurations. En particulier, sous l'abbatiat de Monseigneur Languet, Archevêque de Sens, de 1710 à 1750. C'est ainsi qu'on peut admirer les vestiges XVIIIème d'une abbaye du XIIème siècle.

Encore entière après la Révolution, son premier acheteur, en 1806, en détruit une partie, et construit un manoir à Trégrom, près de Lannion.

 

Depuis 1993 Les Amis de l'abbaye de Koad Malouen, ont entrepris la restauration du site et son animation : visites guidées, expositions, théâtre, concerts, présentés dans les anciennes écuries (1710). Seules persistent en élévation l'église et la façade ouest du bâtiment des hôtes.

L'église, reconstruite au XVIIIème siècle est d'une rigueur toute classique.

Sa façade présente un fronton triangulaire. Sur la porte de l'église, la coquille des pèlerins de St. Jacques de Compostelle. La façade ouest, ouverte sur le ciel, témoigne de la grandeur architecturale de la reconstruction. Les fondations découvertes lors des fouilles ont été cristallisées, les vestiges en élévation restaurés.

L'ensemble est ainsi devenu lisible dans un site dont la beauté est maintenant retrouvée.